Rechercher
  • noemeline

Ostéopathie et allaitement

Les problèmes d'allaitement sont un des motifs principaux de consultation chez l'ostéopathe pour les nouveau-nés. Et pourtant, bien des parents ignorent encore les bienfaits de l'ostéopathie en soutien à l'allaitement. Parfois, ils regrettent de ne pas être venus plus tôt par manque d'informations. Cet article a donc pour but de vous expliquer dans quels cas l'ostéopathie peut aider, à quel moment consulter, et quand avoir recours à d'autres praticiens.



Les prérequis pour un allaitement efficace


Pour avoir une bonne production de lait, la maman a besoin que son bébé stimule suffisamment le sein. Cela nécessite, d'une part, de proposer régulièrement le sein au nouveau-né (à l'éveil, au moins 10-12 fois par jour au départ), mais également que le bébé ait une succion efficace. Il lui faut pour cela ouvrir grand la bouche, faire des mouvements avec sa langue, et être capable d'adapter sa position de tête. Toutes les tensions sur les cervicales, sur la base du crâne, la mâchoire et les nerfs de la langue peuvent donc déranger la succion du bébé. Ces tensions peuvent résulter de l'accouchement (longueur, utilisation de forceps/ ventouse, mauvaise présentation du bébé, ....). L'ostéopathe, en régulant ces tensions et blocages, va donc aider le bébé à téter plus efficacement, et ainsi la maman aura une meilleure production de lait.


En réalité, très peu de femmes n'ont "pas assez de lait". Il s'agit le plus souvent, soit:

- d'une mauvaise prise du sein par le bébé (le plus fréquent);

- de facteurs influençant négativement la production de lait chez la mère (stress, épuisement);

- de particularités anatomiques, notamment une glande mammaire non développée, appelée hypoplasie (rarissime!!! même chez les petites poitrines) ou des suites d'une chirurgie mammaire.


Toutes ces informations proviennent de mes lectures et formations, notamment:

- lectures "Mon allaitement sur mesure" de Julie Martory, "Les vrais besoins de votre bébé" de Bernadette Lavollay, et "Biological nurturing" de Suzanne Colson;

- formations en ostéopathie pédiatrique avec Marie-Caroline Willième, Dany Heintz, Patrick Jouhaud;

- formation sur les freins de langue avec Aude Debailleux, sage-femme.





Du côté de la mère, le principal est de favoriser un environnement propice à une bonne production de lait: calme, détente, repos, proximité avec le bébé (favorisant la production d'ocytocine, hormone nécessaire à la production et à l'éjection du lait); mais également travail postural.

D'après Suzanne Colson, auteure du livre "Biological nurturing", une bonne position d'allaitement avec une cage thoracique bien ouverte, et pas recroquevillée, augmenterait de 20% le débit de lait! Ce n'est pas rien! L'ostéopathe devra donc veiller à libérer les dysfonctions dorsales, costales et du diaphragme chez la mère, ainsi qu'équilibrer le système nerveux grâce aux techniques réflexes et crâniennes.



Quand consulter en ostéopathie ?


A ce stade, vous comprenez en quoi l'ostéopathie peut aider pour la mise en place de l'allaitement, tant du côté de la mère que de l'enfant. Mais quand consulter? La réponse est simple: dès les premières difficultés! Les nourrissons peuvent consulter en ostéopathie dès la naissance! Certains ostéopathes proposent même des consultations au sein même de la maternité. Il ne faut pas attendre de voir apparaître des crevasses (souvent signes d'une mauvaise prise du sein par bébé) ou que la situation soit insupportable pour consulter.


Est-ce que l'ostéopathie peut suffire? Oui, si le problème est uniquement mécanique, l'ostéopathie peut régler le problème même en une seule séance, parfois davantage (en cas de frein de langue par exemple). Cependant, je vous recommanderai toujours de consulter également une consultante en lactation: c'est vraiment la personne de choix pour vous écouter et vous aider à trouver des solutions pour maintenir un allaitement efficace et agréable.


A mon sens, la prise en charge pluridisciplinaire (ostéopathe, consultante en lactation, sage-femme, médecin traitant ou pédiatre) est vraiment la clé pour trouver la solution adaptée pour vous. L'idée n'est pas de recevoir des avis différents de toute part, mais d'essayer plusieurs approches pour trouver celle qui vous conviendra le mieux, à vous et à votre bébé.

Gardez également en tête que, bien que naturel, l'allaitement n'est pas toujours évident, et nécessite un temps d'adaptation. On parle d'au moins 6 semaines ! Et biensûr, chaque changement (comme la reprise du travail du papa et/ ou de la maman, le changement du mode de garde, ou de lieu d'habitation, des évènements stressants, etc....) peuvent également influencer la lactation. Donnez-vous du temps et ne restez pas seuls avec les difficultés. De nombreuses associations existent pour soutenir et conseiller les mamans allaitantes, notamment la Leche League ou Nord Allaitement Parentalité.



N'hésitez pas à me poser vos questions par commentaire ou par mail!



Bien à vous,


Emmeline Noé, ostéopathe à Hallennes Lez Haubourdin

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout